assurance vtt

Assuré un VTT

Couverture pour les VTT

De nombreuses personnes adoptent les véhicules hors route pour faire du sport, se promener, et découvrir les alentours dès que les premiers rayons apparaissent, ce qui leur permet de profiter du beau temps. Mais de tels véhicules doivent aussi faire l’objet d’un contrat d’assurance qui tient compte de leurs particularités mais aussi des besoins de leurs utilisateurs et des changements qui requièrent une révision des clauses de contrat et les garanties qu’il propose.

La nécessité d’un contrat d’assurance VTT relève du fait qu’en cas d’accident engendrant des blessures corporelles seules celles causées à autrui et dont le conducteur est tenu responsable sont prises en charge par l’assureur alors que celles subies par le conducteur lui-même elles ne sont pas couverte par la SAAQ. Dans ce cas il faut contracter une couverture adaptée offrant les garanties nécessaires.

Avant d’aller plus loin il serait judicieux de souligner qu’au Canada, la loi oblige à assurer les VTT, tout comme les automobiles, sauf indications contraires stipulées dans les lois et réglementations provinciales ou territoriales. Surtout que les exigences minimales requises en matière de couverture varient d’une province à une autre et d’un territoire à un autre.

assurance quad

Comment est déterminé le montant de la prime ?

Le montant de la prime d’un véhicule hors route dépend de plusieurs facteurs notamment le VTT lui-même, le lieu de résidence et celui d’utilisation du véhicule, le profile de l’utilisateur et donc de l’assuré et le type de garanties choisies ou le degré de couverture.
Quand faut-il réviser son contrat d’assurance VTT ?

Un contrat d’assurance VTT peut être modifié à la suite de l’obtention d’un certificat d’aptitude, ou la participation à une excursion aux Etats Unis entre autres changements susceptibles d’affecter ses clauses.

Attention aux restrictions !

La souscription à un contrat d’assurance moto VTT à vendre www.moto.ca n’est pas chose acquise, car certaines restrictions peuvent anéantir les chances du propriétaire d’obtenir une assurance. C’est le cas notamment lorsque le propriétaire a des soucis concernant son permis de conduire ou qu’il a un historique de sinistres, de contraventions et de réclamations bien fourni, le VTT a fait l’objet de modifications non couvertes par les contrats d’assurance, entre autres.

A ne pas négliger !

Disposer d’une assurance pour VTT est une bonne initiative mais ce n’est pas une mesure préventive. Le mieux et d’adopter certaines précautions susceptibles d’assurer la sécurité de l’utilisateur mais aussi minimiser le coût de la prime d’assurance.

Pour commencer le port d’un casque protecteur, des vêtements, des gants, des chaussures et des protège-genoux est grandement conseillé afin de se protéger des blessures graves en cas de chute. Si l’utilisateur souhaite profiter du grand air loin de la ville et des grands axes routier, il peut opter pour les sentiers VTT mais à condition de se doter d’une trousse de secours, une carte topographique er un GPS très utiles en l’absence de réseau téléphonique.
Les BA ba des consignes concernant les véhicules hors route est de rester sur la droite et rouler doucement lorsque le sentier est glissant, en cas e mauvaise visibilité et évidement la nuit. Et à l’instar des autres conducteurs il faut s’abstenir d’utiliser son vélo en cas de consommation de drogue ou d’alcool.

assurance vtt

Enfin il faut savoir qu’on souscrivant un contrat d’assurance VTT chez le même assureur que celui de l’assurance auto, on peut obtenir une remise sur les primes. Il est également conseillé de procéder à un comparatif entre différentes compagnies d’assurance pour décrocher la meilleure offre avec le meilleur rapport garantie/prix.